Terroirs Et Millesimes

Edition du 28/06/2016
 

LE DOMAINE PRIEUR-BRUNET

Référence

Domaine PRIEUR-BRUNET

En digne représentante de la 7e génération, Dominique Uny-Prieur, secondée aujourd’hui par son fils Guillaume (8e génération), poursuit une politique qualitative familiale exemplaire, qui met en avant une véritable philosophie du travail et de l’élevage des vins.


Le 11 Ventôse de l’An 12 (11 mars 1804), les frères Jean et Claude Prieur acquièrent le Domaine du Château Perruchot à Santenay. Seul Jean Prieur eut une descendance et depuis près de deux siècles, cet héritage a été transmis de génération en génération comme en témoigne l’arbre généalogique qui remonte au XVIIe siècle. C’est ainsi que se sont succédés Jean Prieur et son frère Claude, Claude Prieur Ponnelle, Jean-Baptiste Prieur Blondeau, Jules Prieur Saladin, Georges Prieur Collin. En 1955, grâce à l’union de Guy Prieur et d’Élisabeth Brunet, native de Meursault, le Domaine prend un nouveau départ et devient le Domaine Prieur-Brunet en raison de l’apport d’un important vignoble familial sur Meursault. De cette union naquirent deux filles, Dominique et Chantal. Dominique, après un bac commercial, a passé avec son époux à la faculté d’œnologie de Dijon, son diplôme en 1978. Parlant couramment anglais et allemand, c’est avec plaisir qu’elle aime recevoir les nombreux clients au caveau. Aujourd’hui, à la suite du décès de Claude en 2003, son fils Guillaume (8e génération) est à ses côtés, après avoir brillamment obtenu le diplôme de l’Académie Commerciale Internationale et poursuivi ses études à l’École Supérieure de Commerce de Dijon. Ce vaste Domaine de 20 ha sur la Côte de Beaune est largement ancré à Santenay-le-Haut, dans cette jolie maison coiffée de tuiles vernissées. Un site à Meursault, “le Moulin Juda”, facilite les déplacements des engins de culture. La maison possède une véritable philosophie du travail et de l’élevage des vins. Les sols et les vignes ont toujours été travaillés dans un esprit d’une viticulture “raisonnée”. Le Domaine produit à parts égales des vins rouges et blancs. Leurs fleurons sont le Santenay Maladière 1er Cru rouge (5 ha) et le Meursault Charmes 1er Cru blanc (1,20 ha). “En 2015, nous dit Guillaume Uny-Prieur, nous avons souffert de la sécheresse entre Juin et Juillet, avons eu un peu de pluie fin Juillet, ce qui était parfait pour les blancs, par contre cela a tardé pour les rouges, ce qui donne des vins très denses, très concentrés mais en petite quantité. Qualitativement ce sont des vins magnifiques. Nous n’avons pratiquement pas eu de tri à faire, les vendanges très saines se sont faites par un temps splendide, sans une goutte de pluie ! Nous avons effectué des macérations normales, grâce aux peaux épaisses nous avons pu extraire au maximum car nous avions la structure, le gras ; pour l’instant, on peut dire que le 2015 est le meilleur millésime depuis 2009. Que ce soit pour les blancs ou les rouges nous avions des degrés élevés supérieurs à 2003, des degrés naturels avoisinant les 14°. Pour les blancs, quantité et qualité exceptionnelles, pour les rouges 2015, qualité exceptionnelle mais peu de quantité. Nous investissons dans le travail du sol, le labour participe à faire respirer les sols ce qui est très important et de plus nous utilisons de moins en moins de désherbant. Nous travaillons plus maintenant dans le respect de l’environnement. Blancs 2014 : très belle fraîcheur aromatique, arômes de fleurs et fruits blancs, des vins très frais, très minéraux, un style de vin différent du 2013, des vins qui seront agréables sur des styles de cuisine différents. Le 2014 est bien typé et le 2013 plus gourmand. Rouges 2014 : les vins sont encore à l’élevage. Il y a un réel potentiel, matière et acidité étaient au rendez-vous. Blancs 2013 : beau mix bois-acidité-fruité, belle longueur en bouche, assez plaisant, des vins qui ne sont pas dominés par le bois, belle ampleur aromatique, un millésime très plaisant. Nous avons déjà vendu plus de la moitié de la récolte, donc il ne reste plus trop de bouteilles. Rouges 2013, les vins s’ouvrent gentiment, on obtient un millésime un peu plus concentré que d’habitude, belle matière, des vins pas trop lourds, pas trop durs, riches en structure, en couleur, bien aromatiques, des vins très plaisants dès maintenant mais que l’on peut garder en cave pour les laisser vieillir.

   

LE DOMAINE PRIEUR-BRUNET

Dominique et Guillaume Uny-Prieur
Rue de Narosse - BP 9
21590 Santenay
Téléphone : 03 80 20 60 56
Télécopie : 03 80 20 64 31
Email : uny-prieur@prieur-santenay.com





> Le palmares des vins


CLASSEMENT CHAMPAGNE
e_champagne.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
KRUG (Grande Cuvée) (Hors classe) (r)
DEVAUX (D) (r)
ELLNER (Réserve) (r)
CHARLES HEIDSIECK (Millénaire) (r)
PHILIPPONNAT (Clos des Goisses)
POL ROGER (Sir Winston Churchill) (r)
TAITTINGER (Comtes de Champagne) (r)
LAURENT-PERRIER (Grand Siècle)
ALAIN THIÉNOT (Grande Cuvée)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
GOSSET (Grand millésime) (r)
ROEDERER (Cristal)
DE SOUSA (Caudalies)
DE TELMONT (O.R.1735)
DEUTZ
PAUL BARA (Réserve) (r)
Pierre ARNOULD (Aurore)
LEGRAS et HAAS (Blanc de Blancs)
LOMBARD (Grand Cru) (r)
PIPER-HEIDSIECK (Rare)
DE VENOGE (Princes)



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
JEAUNAUX-ROBIN
René RUTAT (Millésimé)
(VEUVE CLIQUOT (Grande Dame))
Jacques DEFRANCE (Millésime)
Michel ARNOULD (Grande Cuvée)
De CASTELNAU (Millésimé) (r)
CHARPENTIER (Terre d'Émotion)
GATINOIS (Grand Cru)
BOULARD-BAUQUAIRE (Mélanie)
COLLET (Esprit Couture)*
LAURENT-GABRIEL (Prestige) (r)
MUMM (R. Lalou)*
Guy CADEL (Grande Réserve) (r)
Philippe de LOZEY (Cuvée des Anges)*
RALLE (Réserve)*
VAUTRAIN-PAULET (Grande Réserve)
LANCELOT-ROYER (Chevaliers)
Maurice VESSELLE (Millésimé)*
MORIZE (Sélection) (r)
Laurent LEQUART (Prestige)
Etienne OUDART (Référence)
Jean-Michel PELLETIER (Anaëlle) (r)
SIMART-MOREAU (Grande Réserve)
Christian BOURMAULT (Grand Éloge)
DAUPHIN (Instant Intégral)
GOUTORBE (Spécial Club)*
LEJEUNE-DIRVANG (Seilles d'Or)*
PERRIER JOUËT (Belle Epoque)*
ASPASIE (Brut de Fût)
BARON FUENTÉ (Cuvée Prestige) (r)
BARON ALBERT (La Préférence) (r)
BRIXON-COQUILLARD (Prestige)
CANARD-DUCHÊNE (Charles VII)
HUOT (Carte Noire)*
THÉVENET-DELOUVIN (Prestige)*
Rémy MASSIN (Prestige)*
VEUVE OLIVIER (Grande Réserve)
Pierre GOBILLARD (Prestige)*
BOUCHÉ (Millésimé)
CAMIAT (Prestige)*
CARLINI (Millésime)
Charles COLLIN (Blanc de Noirs)
CUPERLY (Grande Réserve)*
Daniel PERRIN (Millésime)*
DELOT (Légende)*
DOUSSOT (Grande Cuvée)
Hervé LECLERE (Secret Millésime)
HOERTER (Millésimé)*
LAFORGE-TESTA (Millésime)
LITTIERE (Grande Cuvée)*
MAÎTRE
MARINETTE RACLOT (Millésime)*
(AUTRÉAU-LASNOT (Prestige))
Christian BRIARD (Ambre)
BARDOUX (Millésimé)*
FRANÇOIS BROSSOLETTE (Millésime)*
J. CHARPENTIER (Pierre-Henri)
MALETREZ (Premier Cru)*
HAMM (Signature) (r)
Lionel CARREAU (Préembulles)*
HUGUENOT-TASSIN (Réserve)*
Olivier et Laetitia MARTEAUX (Millésimé)*
André TIXIER et Fils (Millésime)*
DEVAVRY (Achille)*
MANNOURY (Réserve)*
MOUZON LEROUX
Veuve Maurice LEPITRE (Heritage)*
BAILLETTE-PRUDHOMME (Memoris)*
(Germar BRETON (Blanc de Blancs))
BONNET-GILMERT (Millésimé)
Guy CHARLEMAGNE (Millésimé)
OLIVIER Père et Fils (Aparté)
GREMILLET (Evidence)
(Guy CHARBAUT (Millésimé))
Paul GOERG (Millésime)*
ROBERT A. (Cuvée)
HENIN-DELOUVIN (Grand Cru)
ROGGE-CERESER (Excellence)*
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
BRICE (Vintage)
Jean-Bernard BOURGEOIS (Millésime)
PERSEVAL-FARGE (Millésimé)
BEAUMONT DES CRAYERES (Grande Réserve)
Edouard BRUN (Élégante)
BOURDAIRE-GALLOIS (Prestige)
DRAPPIER (Grande Sendrée)
Pierre MIGNON (Madame)*
FLEURY-GILLE (Pierre-Louis)
Michel TURGY (Blanc de blancs)
GIMONNET Pierre (Fleuron)
VINCENT D'ASTRÉE (Millésimée)*
Charles MIGNON (Grande Cuvée)*
BOUTILLEZ MARCHAND (Millésimé)
DILIGENT (Millésime)
MOUSSE-GALOTEAU (Les Vinages)
VANZELLA (Blanc de noirs)
BARDY-CHAUFFERT (Réserve)
Albert de MILLY
BOIZEL (Grand Vintage)
BOURGEOIS-BOULONNAIS (Premier Cru) (r)*
COUTIER (Henri III)*
Xavier LECONTE (Scellés de Terroirs)*
Nathalie FALMET (Nature)*
RENAUDIN (Réserve)*
Guy LARMANDIER (Grand Cru)*
Michel LABBÉ (Prestige)
Yvon MOUSSY (Prestige)*
MARGAINE (Spécial Club)*
MÉDOT (Blanc de blancs)
VERRIER (Raymond Verrier)
VIGNON Père et Fils (Extra brut))
JEAUNEAUX ROBIN (Extra)
ROYER (Grande Réserve)*
André ROBERT (Mesnil)*
J.M TISSIER (Apollon)*
BARBIER-ROZE (Réserve)*
BERTHELOT PIOT (Prestige)*
CHASSENAY d'ARCE (Confidences)
DEVILLIERS (RB)*
Diogène TISSIER et Fils (Saveur de Juliette)
EGROT (Extra)*
FANIEL-FILAINE (Eugénie)*
GIRARDIN (Vibrato)*
GRUET (3 Blancs)
MALINGRE
MARY SESSILE (L'Innatendue)
MOYAT-JAURY-GUILBAUD (Extra)*
ROBERT-ALLAIT (Prestige)*
SADI-MALOT (Cuvée SM)*
TAILLET (Extra)*
BRIGITTE BARONI
BLONDEL (Blanc de blancs)*
BOREL LUCAS (Séléction)*
COLIN (Grand Cru)*
Franck DEBUT (Tradition)*
GABRIEL-PAGIN (Grande Réserve)
ERIC LEGRAND (Prestige)*
MOUZON LEROUX (L'Ineffable)*
Hubert PAULET (Risléus)*
BEAUGRAND (Nature)*
RIGOLLOT (Blanc de blancs)*
Robert JACOB (Collection Privée)*
RUELLE (Grande Réserve)*
Alexandre PENET (Nature)*
A. ROBERT (Sablon)*
Gaston CHIQUET (Blanc de Blancs)*
Michel GAWRON (S)
NAPOLEON (Millésimé)*
DANGIN (Prestige)
GRASSET-STERN (Millésimé)
GALLIMARD (Quintessence)
Bruno PAILLARD
(DELAUNOIS (Sublime))
Philippe GONET (Extra)



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(LENOBLE (Grand Cru)*)
(PANNIER (Réserve)*)
PLOYEZ-JACQUEMART (Passion)*
(LAMBLOT (Premier Cru))
Prestige des SACRES (Privilège)*
QUATRESOLS-GAUTHIER
(GARDET (Prestige))
(FENEUIL-POINTILLART (Premier Cru))
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
(Bernard LONCLAS (Prestige)*)
PETITJEAN-PIENNE (Millésimé)
Daniel CAILLEZ (Héritage)
Vincent COUCHE (Perle Nacre)*
LOUIS de SACY (Inédité)
VEUVE LANAUD (Prétrosses)*
WIRTH et MICHEL (3 Cépages)
BESNARD CHEVALIER (Meline)
DUMENIL (Prestige)
(LECLERC-BRIANT (Les Crayères))
(PIERRARD (Blanc de blancs))
BERTEMES (Extra)
PENET-CHARDONNET (Extra Réserve)*

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Gérard METZ


Un domaine de 12 ha. “Le Domaine étend ses 12 ha de vignes sur les coteaux du contrefort vosgien, précise-t-on, notre vignoble doit sa réputation à la diversité des sols et des terroirs où se situent nos vignes. Nous sommes encore en lutte raisonnée, mais commençons à nous tourner vers la culture biologique. Abrité des vents d’ouest et des pluies, notre Grand Cru Muenchberg épouse les courbes d’un croissant pour mieux accueillir et retenir le soleil. Installé de part et d’autre d’un vallon orienté au sud, il bénéficie d’un microclimat unique. Le sol et le sous-sol sont formés de sédiments vieux de quelque 250 millions d’années. Son terrain caillouteux et sableux en fait un sol pauvre mais où le drainage est excellent et le réchauffement rapide. Le cépage de prédilection du Muenchberg est le Riesling qui, à maturité tardive atteint une rare plénitude dans ce terroir au climat privilégié.” “Contrairement à 2014, le 2015 est atypique, nous explique Eric Casimir, ce millésime possède un bel équilibre entre acidité et sucrosité, il est gras et bien fruité avec de la matière, des degrés élevés, mais petite récolte (-50%). En 2016, nous présentons une nouvelle cuvée Harmonie 2015, résultat de l'assemblage de plusieurs cépages pour confirmer que les vins d' Alsace peuvent être frais, légers et agréables à boire.” On se fait plaisir avec ce Gewurztraminer Vieilles Vignes 2012, plein de charme, avec des nuances d’amande, un vin qui allie puissance et finesse, tout en bouche comme le Riesling Vieilles Vignes 2012, riche et fin, avec ces notes très persistantes de citron et de lis. Le Riesling Vendanges Tardives 2007 est tout en onctuosité, moelleux, aux senteurs d’abricot et de pain grillé, avec, en bouche, ces nuances discrètes de fruits confits et de fleurs blanches, intense, de très belle évolution. Le Crémant Gérard Metz est de bouche distinguée où dominent les fruits secs, de robe dorée, tout en subtilité aromatique, d’une belle longueur. Remarquable Gewurztraminer cuvée Sarah Sélection de Grains Nobles 2007, très gras, aux nuances fondues de fruits confits, de grande évolution.

Éric Casimir
40, route du Vin
67140 Itterswiller
Téléphone :03 88 57 80 25
Télécopie :03 88 57 81 42
Email : eric@vinsgerardmetz.net
Site personnel : www.vinsgerardmetz.net

Domaine de FAMILONGUE


Domaine de 28 ha de vignes, mené en lutte raisonnée, aucun engrais chimique ni désherbant. Des propriétaires sympathiques et passionnés, Jean-Luc Quinquarlet, dentiste à Saint-André de Sangonis, et Martine, son épouse, retraitée de la Poste, ont débuté leur activité de vignerons indépendants en 2002, après plusieurs années de travail en cave coopérative. Une référence avec ce Coteaux-du-Languedoc Terrasse du Larzac l’Envol de Familongue 2013, à dominante de rondeur, ferme, tout en nuances aromatiques (cerise noire, cannelle), debonne évolution. L’Âme de Familongue 2013, de bouche riche, aux senteurs de mûre et d’humus, aux tanins équilibrés, tout en rondeur, gras, ample et distingué, de bouche flatteuse et riche à la fois, où l’on retrouve le fumé et le cuir en finale, à prévoir sur jarret de veau aux cèpes séchés ou un foie de porc rôti en crépine. L’Envol de Familongue blanc 2014, issu de raisins provenant de deux terroirs, l’un composé de cailloutis calcaires d'origine cryoclastique intégrés dans une trame de terre argilo sableuse, l'autre, avec un sol de graves des hautes terrasses anciennes fluviales fait de galets roulés dans une trame sableuse. Cela donne ce vin séduisant, suave, tout en arômes et vivacité, aux senteurs persistantes, qui allie la fraîcheur à la souplesse. Le rosé Un Été à Familongue 2014, à la fois souple et friand, d’une belle finesse aromatique, est un joli vin charmeur. On goûte aussi Les Trois Naissances rouge 2011, de bouche puissante, de belle matière, aux tanins bien fermes, au nez dominé par la framboise cuite et les sous-bois, un vin très structuré.

Martine et Jean-Luc Quinquarlet
3, rue Familongue
34725 Saint-André-de-Sangonis
Téléphone :04 67 57 59 71 et 06 10 29 52 18
Télécopie :04 67 57 26 32
Email : contact@domainedefamilongue.fr
Site personnel : www.domainedefamilongue.fr

Clos BELLEFOND


Un domaine familial de 9 ha, fondé en 1889, où les vinifications se font en cuves de chêne, ouvertes pendant une dizaine de jours. Les vins sont élevés en fûts 18 mois environ. À noter qu’avec un spécialiste du tourisme bourguignon, ils développent une activité de tourisme viticole. Superbe Santenay Clos Bellefond 2012, très équilibré, avec ces connotations caractéristiques du terroir, puissant, ample, aux tanins savoureux et riches à la fois, de garde comme ce 2010, d'un beau rouge foncé brillant, de bouche intense où dominent le pruneau et le poivre. Le Santenay Clos Genet 2012 possède sa propre spécificité, de couleur grenat soutenu, avec ces notes très persistantes de fumé, d’humus et d’épices, aux tanins puissants mais très fins, de très bonne garde. Ce Pommard Premier Cru La Platière 2012, issu de sols caillouteux, est vraiment remarquable, parfumé (notes de cerise noire et de réglisse), de belle teinte rouge intense, au nez marqué par des arômes de mûre et de sous-bois, un vin ample, très persistant en bouche, complet. Le 2011 allie délicatesse et puissance au palais. Le 2010 poursuit son évolution, de couleur pourpre, au nez confit, aux tanins harmonieux, est un grand vin typé, avec des nuances de cassis et de cuir, d’une grande richesse comme ce 2009, très parfumé (fruits rouges frais, humus), avec ces nuances de mûre et d’épices caractéristiques. Le Chassagne-Montrachet Morgeot Premier Cru 2012, au nez caractéristique dominé par les fruits noirs, un vin aux tanins bien savoureux, très équilibrés, alliant charpente et souplesse, tout en bouche, de garde comme le Volnay-Santenots Premier Cru 2012, aux tanins très élégants mais bien fermes, au nez complexe (cuir, framboise, mûre), légèrement épicés.  Vous aimerez aussi le Santenay Premier Cru La Comme 2010, au nez de myrtille, de violette et d’épices douces, gras, où la puissance s’allie à la finesse, un vin de couleur profonde aux reflets violacés. Quelques millésimes, 2005 à 2001, sont disponibles.

Laurence et Bernard Chapelle
Domaine Mouis Nié - 2, route de Chassagne
21590 Santenay
Téléphone :03 80 20 60 29
Télécopie :03 80 20 65 92
Email : clos-bellefond@wanadoo.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/closbellefond
Site personnel : www.closbellefond.com

CHATEAU MONT-REDON


Au milieu du XVIIIe siècle, Mont Redon fut acquis par un noble : Joseph Ignace d'Astier, avocat docteur en droit d'Avignon. Ensuite Mont Redon passa aux mains des Mathieu. Anselme Mathieu se disait Marquis de Mont Redon et exploita ce domaine avec ses frères à la mort de son père. Une catastrophe toucha alors la famille et ce fut le partage des biens. En 1923, Mont Redon est acquis par la famille Plantin. Henri Plantin s'attache alors à regrouper l'ensemble des terres et à donner au domaine sa physionomie Actuelle : celle d'une propriété couvrant 162 ha au total, dont 100 plantés en vignes. Le château Mont Redon propriété de famille depuis quatre générations, avec son vignoble omniprésent depuis des siècles, aligne ses références de race et de traditions.

Famille Abeille-Fabre
BP 10
84231 Châteauneuf-du-Pape Cedex
Téléphone :04 90 83 72 75
Télécopie :04 90 83 77 20
Email : montredon@vinsdusiecle.com
Site : montredon


> Nos dégustations de la semaine

Château LÉOVILLE-BARTON


J’ai été ravi de déjeuner avec Anthony Barton et son épouse. Anthony Barton, toujours élégant et plein d’humour, reste l’une des grandes figures de la région, loin des modes et garant de la grande tradition médocaine où l’élégance prime.
Les vins sont certainement l’archétype de ce que doivent être des grands crus de Saint-Julien. Leurs qualités s’expriment plus par une très grande distinction plutôt que par une puissance ou une concentration qui risqueraient de masquer la typicité du terroir. Il faut dire que ses 2 propriétés bénéficient des mêmes soins attentifs, que ce soit à la vigne ou au chai. Anthony Barton est partisan d’un élevage traditionnel des vins et résiste aux phénomènes de modes, “où la course à une trop grande technicité nuit à la qualité et à l’élégance des vins”, précise-t-il. Ici, encore et toujours, il faut aussi avoir un peu de patience pour que les vins expriment tout leur potentiel qualitatif, même s’ils sont toujours charmeurs et surprenants de délicatesse dans leur jeunesse.
Les 45 ha du Château Léoville-Barton et les 15 ha du Château Langoa sont plantés dans un sol de graves et un sous-sol composé d’argile, un terroir très typique de Saint-Julien. La forte proportion de vieilles vignes permet d’obtenir la meilleure qualité possible. L’encépagement est constitué de 72 % de Cabernet-Sauvignon, 20 % de Merlot et 8 % de Cabernet franc. À la dégustation, les vins sont certainement l’archétype de ce que doivent être des grands crus de Saint-Julien. Ils présentent une belle robe de couleur profonde, sont très équilibrés et amples, révèlent un joli bouquet aux arômes très fins avec de la persistance. Leurs qualités s’expriment plus par une très grande élégance plutôt que par une puissance ou une concentration excessive qui risqueraient de masquer la typicité du terroir.
Dégusté sur place, donc, ce Saint-Julien 2013, très savoureux, très représentatif de ce millésime charmeur, coloré, aux notes complexes où dominent la mûre et l’humus, de bouche persistante, de bonne base tannique. Le 2012 se goûte mieux, très classique, tout en nuances aromatiques, avec des notes de cerise confite et d’épices, riche en couleur, alliant finesse et structure, aux tanins présents, de très bonne garde. Très beau 2011, est un vin authentique comme on les aime, d’une très grande typicité, de robe pourpre brillant, aux senteurs de framboise, de truffe et de cerise cuite, ample, où s’entremêlent harmonieusement en finale les épices et la mûre. Ce vin, me dit Anthony Barton, est déjà agréable à déguster. Il possède un bon équilibre et deviendra riche en bouche avec des éléments de fruits rouges et des tanins délicats. Château Léoville-Barton 2011 est d’une belle couleur violacée avec, au palais une subtilité d’épices et tanins mûrs. Il possède une structure bien équilibrée et en vieillissant deviendra riche avec des éléments de fruits rouges et des tanins délicats.”
Splendide 2010. “Ce millésime, précise Jacques Boissenot, encore en pleine jeunesse, évoque une atmosphère chaude et parfumée où la vigueur des notes olfactives rappelle le tilleul et la jacinthe et donne l’impression de croquer du raisin.” En effet, le vin est vraiment exceptionnel, d’une robe pourpre et limpide, au nez de fruits noirs, de réglisse, un vin long, rond, plein, généreux et très fin, de grande évolution. Formidable 2009, très racé, séducteur, de bouche puissante et dense, aux tanins présents, aux notes d’humus et de réglisse, un vin qu’il faut laisser évoluer pour profiter de son potentiel réel. Le 2008 est un grand vin typé, au bouquet subtil et intense, avec ces nuances de sous-bois et de cassis mûr, de bouche ample et fondue, aux tanins élégants mais puissants, très classique, de belle garde. Le 2007 est tout en distinction, avec ce charnu caractéristique, aux senteurs de griotte, de mûre, avec cette pointe d’épices et cette charpente à la fois puissante et souple, de couleur intense, aux tanins savoureux, de très bonne garde.
Le 2006 est l’une des plus belles bouteilles de la région, de couleur rouge sombre, avec des arômes de cerise et de chocolat, une note réglissée et épicée, à la finale persistante, un grand vin très équilibré, très distingué, très fin, de belle évolution. Superbe 2005, de robe pourpre, au bouquet subtil et persistant à la fois, avec des notes typiques de cerise noire, de poivre et d’épices, de bouche ample et fondue, tout en finale, de belle garde.
Formidable 2004, l’un des plus beaux vins de la presqu’île dans ce millésime de grande race, où l’élégance vient épauler une structure complexe, un très grand vin, très classique comme on les aime, où le terroir s’est exprimé tout particulièrement, qu’il faut savoir attendre. Le 2003 est très représentatif de ce millésime atypique, un vin charmeur, velouté, riche, qui permet d’attendre l’évolution des millésimes qui l’entourent comme ce superbe 2002, concentré, dense, un grand vin savoureux, riche en couleur comme en charpente, aux tanins fermes et fins à la fois. Exceptionnel 2001, un grand vin distingué, très fin, ample, aux connotations de cerise confite, de sous-bois et de cannelle, un vin aux tanins enrobés, qui poursuit sa belle évolution. Le 2000 est un superbe vin, de couleur soutenue, de bouche puissante, riche, très délicat, bien charnu, de garde.
Possédant sa propre personnalité par rapport à Léoville-Barton, même si les sols sont très semblables, ce Saint-Julien 2011, de couleur grenat, aux tanins très équilibrés, au nez subtil dominé par les petits fruits rouges à noyau et les épices, est un vin riche en couleur et en arômes, aux notes de fruits macérés en finale, de bouche savoureuse. 
Exceptionnel 2010, de couleur grenat intense, bien charnu comme nous les aimons, aux notes de pruneau, est un vin marqué par son équilibre et son harmonie, qui associe puissance et distinction, de garde comme le grand 2009, aux arômes de fruits rouges cuits, de truffe, d’épices et de sous-bois, est un vin ample, d’un remarquable équilibre en bouche, avec beaucoup de matière.
Très typé, le 2008 est superbe, un vin ample et fondu à la fois, de robe grenat soutenu, parfumé, aux tanins riches et très équilibrés, et poursuit son évolution. Beau 2007, aux tanins très soyeux mais fermes également, au nez complexe (fraise des bois, cuir), d’une belle intensité en finale, un vin riche en couleur, classique, alliant finesse et charpente, ample et persistant en bouche. Le 2006 poursuit sa belle évolution, développant des nuances de mûre et d’humus, un grand vin charnu, très fin. Le 2005 est d’une belle robe pourpre, très typé, associant finesse et concentration, au nez très intense (mûre, cassis), de bouche subtilement épicée, un vin complexe, d’une belle finale, de garde. Beau 2004, aux arômes de fruits mûrs (groseille, cerise) et d’épices, présente des tanins souples et bien présents à la fois, un vin de bouche chaleureuse.

Anthony Barton et Lilian Barton-Sartorius

Robert AMPEAU et Fils


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Dans la famille Ampeau on est vigneron hors pair de père en fils; ici le vin est une affaire de passion et de grand art. Ils ne proposent que du vin à maturité, bon à être savouré, c'est dire à quel point le respect et la passion qu'ils portent à leurs Vins. Des Vins rouges envoûtants par leur suavité, bien équilibrés, volumineux et pleins en bouche, avec des tanins bien fondus, typés avec beaucoup de charme et qui développent une grande persistance et complexité aromatique avec des notes de fruits rouges, d'épices d'humus. Les Blancs évoluent parfaitement, très équilibrés et très typés, intenses, classiques et très élégants.
Splendide Meursault Charmes 1996, marqué par son terroir, aux effluves de petits fruits frais et de pain grillé, d’une belle onctuosité, de bouche puissante, dense, tout en nuances, un vin alliant finesse et structure, à déboucher sur une langouste. Le Beaune Clos du Roi rouge 1994, tout en harmonie avec des senteurs de petits fruits à noyau, de belle robe intense, aux tanins savoureux et puissants à la fois, très charmeur. Le Volnay Premier Cru Santenots 1993, soyeux et velouté, est très parfumé, aux connotations typiques de mûre, de musc et de sous-bois au palais. Excellent Savigny-Lès-Beaune Lavières 1997, tout en élégance, très fruité, aux tanins très harmonieux mais bien fermes également, au nez complexe (cuir, framboise, mûre). Le Meursault Premier Cru Perrières 1997, avec beaucoup de finesse aromatique, est harmonieux aux papilles, aux nuances de miel et de noix fraîche, d’une évolution surprenante.
On se fait tout autant plaisir avec ce Meursault Premier Cru La Pièce Sous le Bois 1995, très typé, avec des arômes discrètement minéraux, un vin dense et équilibré, de bouche légèrement citronnée, pleine d’élégance, vraiment agréable. Le 1994 est gras, avec beaucoup de finesse, des arômes marqués d’amande et de musc, un vin d’une belle intensité, puissant. Autre réussite, ce Blagny La Pièce Sous le Bois rouge 1990, à la fois fin et corsé, avec ses notes très très persistantes de mûre, de violette et d’épices, aux tanins veloutés, un vin tout en bouche, vraiment charmeur comme le 1993, d'une grande complexité aromatique (fruits secs), est suave, avec ces saveurs si caractéristiques de fruits jaunes mûrs et de pain grillé.
Excitez encore vos papilles avec ce grand Pommard 1996, ample et dense, aux tanins puissants et fins à la fois, gras, un vin très parfumé (notes de fruits frais, de sous-bois, d’épices...), alliant finesse et charpente. Remarquable 1991, coloré, parfumé (notes de cerise noire et de réglisse), qui allie délicatesse et puissance en bouche. 

Michel Ampeau

Les VIGNERONS de BUZET


Deux mille ans d’histoire ont sculpté ce terroir afin qu’un jour de 1953, les vignerons des Buzet décident de s’unir pour redonner à leur vin la place qui devait être la sienne. Vingt ans plus tard, ils obtiennent l’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) et s’affichent depuis sur toutes les bonnes tables d’Europe. Grâce au talent des 198 viticulteurs (Merlot (52%), Cabernet franc (26%), Cabernet-Sauvignon (22%) pour les rouges et rosés; Sémillon (70%), Sauvignon (30%) pour les blancs), au savoir-faire des œnologues et des maîtres de chai, au génie de son sol, Buzet est devenu un vrai grand vin.
Quelque 94% de l’Appellation Buzet, 1870 ha, offrent généreusement 10 millions de bouteilles aux amateurs gourmands. Ce vin est élaboré dans deux sites de vinification extraordinairement modernes. L'un est à Buzet, l'autre à Espiens, sur les berges de la Baïse. Un chai d’élevage hébergeant plus de 2 000 barriques instillant mille saveurs à ce grand vin que 120 000 visiteurs viennent chaque année goûter à la cave et dans les chais (1ère entreprise française agroalimetaire à avoir été évaluée ISO 26000). Ainsi, la cave des vignerons de Buzet est-elle devenue le site touristique le plus visité du département du Lot-et-Garonne.
“Pour ce millésime 2014, nous raconte David Bidegaray, après un été anormalement frais et humide, nous avons eu un mois de septembre et un début d’octobre particulièrement ensoleillés et chauds. Cela a permis de modifier radicalement une vendange qui s’annonçait compliquée en termes de maturité et d’état sanitaire. Résultat: autant en rosé et blanc, qu’en rouge, les vins sont aromatiques, équilibrés et flatteurs. Pour les rouges de Buzet, les structures tanniques sont assez “soft” mais suffisantes avec un enrobage assez étonnant sur des vins si jeunes. Dans l’ensemble, millésime de bon niveau.”
Toujours une référence, leur Buzet rouge Château de Gueyze 2012, avec ce nez complexe de groseille et d’humus, est un vin puissant et persistant, aux tanins harmonieux et riches, très classique, charpenté, alliant structure et velouté en bouche, d’excellente garde (12 €). Le Château de Padère Buzet rouge 2012, parfumé, aux notes de griotte et d’épices, aux tanins équilibrés et mûrs, de bouche ample, à déboucher sur une blanquette de poulet ou des bouchées à la reine (7,50 €).
Le Buzet rouge Oniric 2012, pur Cabernet-Sauvignon, est une belle réussite (l’étiquette est superbe), un vin ample, au nez légèrement épicé, aux tanins denses, de bouche riche avec ces notes caractéristiques et persistantes de mûre et de cuir, puissant et prometteur, que je vous conseille avec une daube de bœuf ou des cailles farcies aux raisins et foie gras (18 €).
Il y a aussi le Baron d’Ardeuil Vieilles Vignes 2012, qui associe concentration aromatique, finesse des tanins et puissance, avec des arômes de fruits mûrs, de bouche harmonieuse (8,50 €), le Buzet Domaine de Astris rouge 2011, un vin bien corsé, aux tanins souples, au nez charmeur (framboise, épices), de bouche puissante, riche, très équilibrée, d’une jolie longueur. Le Buzet Domaine de Brazalem 2012, un vin coloré, aux senteurs de mûre, de griotte et de violette, puissant au nez comme au palais, d'une très jolie finale persistante. Le Château La Hitte 2012 est également à découvrir, aux nuances complexes de fruits des bois et de fumé, savoureux, aux tanins mûrs.
On poursuit avec le Buzet rouge La Tuque de Gueyze 2012, au bouquet subtil et intense à la fois, riche, est tout en harmonie, gras, aux notes de fruits rouges (cassis, griotte) et de sous-bois, de belle évolution (7 €), le Buzet rouge Château Ribeau 2012, charnu, parfumé, avec ces notes de sous-bois et de myrtille, de bouche épicée, et le Buzet Domaine du Grand Bourdieu 2012, d’une robe rouge cerise limpide, qui développe un nez de griotte mais aussi des arômes de cassis et de pivoine et une bouche fraîche aux tanins souples mais présents.
Jolie cuvée Sans Sulfites Ajoutés Buzet rouge 2013, Cabernet-Sauvignon, Cabernet franc et Merlot, tout en fruité, généreux, à boire dans sa jeunesse (5 €). 
Le Buzet blanc L’Excellence 2012, Sémillon, Sauvignon, au nez fleuri, de robe pâle, brillante et limpide, très agréable, qui associe la fraîcheur à l’élégance, vraiment charmeur comme le Buzet Baron d’Ardeuil blanc 2013, Sémillon 55% et Sauvignon 45%, sols de graves et argilo-calcaires, au bouquet où s’entremêlent des notes de fruits frais et de tilleul, harmonieux, à la fois suave et vivace au palais (6,70 €).
Excellent Buzet Château Loustallet blanc 2013, marqué par son Sémillon majoritaire, le reste en Sauvignon et Muscadelle, très bien élevé sur lies durant 6 mois, le tout lui apportant cette expression racée dominée par des nuances de lis et de poire, légèrement vanillé au palais, idéal sur une carpre farcie, notamment (6,50 €).
Séduisant Buzet rosé Le Lys 2014, Merlot et Cabernets, à la fois sec et rond, très agréable, (5,80 €), Vin de France Nuage rosé 2014, un pur Merlot, de teinte saumonnée, léger, franc, parfait à l’apéritif, et particulièrement abordable, lui aussi (5,50 €).

Directeur : Pierre Philippe

> Les précédentes éditions

Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015
Edition du 01/10/2013
Edition du 24/09/2013
Edition du 17/09/2013
Edition du 10/09/2013
Edition du 03/09/2013
Edition du 27/08/2013
Edition du 20/08/2013
Edition du 13/08/2013

 



Domaine de NOIRÉ


Domaine JAFFELIN Père et Fils


Domaine CHEVILLON-CHEZEAUX


Domaine CHARBONNIER


Château CORNEMPS


Château SAINT AHON


Domaine Roger LUQUET


Denis FORTIN


SIMART-MOREAU


Domaine de BAVOLIER


Domaine du P'TIT ROY


Domaine de la COMMANDERIE


Domaine Jean-Jacques GIRARD


Maurice VESSELLE


Château PLANTIER ROSE


Domaine des BOUQUERRIES


Château HAUT-MARBUZET


Château TROTTE VIEILLE


Château LAFARGUE


Domaine Aline et Rémy SIMON


Château les MOINES



CHATEAU DU MASSON


CHATEAU VALGUY


CEDRIC CHIGNARD


DOMAINE COMTE PERALDI


DOMAINE FRANCOIS BERTHEAU


CHAMPAGNE BOULARD-BAUQUAIRE


DOMAINE ALAIN MICHAUD


DOMAINE ALARY


MAISON MOLLEX


DOMAINE PICHARD


CLOS SAINT-PIERRE


DOMAINE DE L'AMAUVE


LA BASTIDE BLANCHE


CHATEAU LA GALIANE



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales